Aujourd'hui, les populations autochtones sont considérées comme une minorité. Selon les données recueillies par les Nations Unies (ONU), on estime qu'il pourrait y avoir environ 300 millions de personnes dans le monde qui appartiennent à l'une des près de 5.000 XNUMX communautés autochtones à travers le monde.

Ci-dessous, vous avez un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Index de l'article

Communautés autochtones du monde: coutumes et traditions

Amérique centrale et du Sud

Il est estimé que peuples autochtones d'Amérique du SudAussi bien que peuples autochtones d'Amérique centrale, aussi appelé amérindios ou simplement, Indiens, ils atteignent une cinquantaine de millions de personnes, ce qui représente 10% de la population totale.




Ainsi, il existe quelque 400 communautés autochtones à travers les Amériques qui se trouvent principalement en Amérique du Sud et centrale.

Le Guatemala, la Bolivie, le Pérou et l'Équateur (zone andine), dont les aborigènes sont principalement concentrés dans la forêt amazonienne, sont les pays où se trouve le plus grand nombre d'habitants indigènes, avec des tribus comme les Aguarunas, les Ashaninkas, les Bora, les Wampis, les awajunes, les ucayali ...

BrésilCependant, c'est le pays avec la plus grande diversité de communautés autochtones, bien qu'il ne se démarque pas en termes de nombre d'habitants, car il s'agit de communautés à faible population, comme la tribu Kamayura, située dans le Mato Grosso, les Guarani, les Quechua ou l'Aymara.

Pour sa part, en Argentine, nous pouvons mettre en évidence les communautés autochtones suivantes: les Colla, les Diaguita Calchaquí, les Ava Guaraní, les Wichí, les Pilagá, les Toba, les Huarpe, les Mapuche, etc.

Cependant, la majorité des autochtones argentins sont aujourd'hui éteints et seules les coutumes et traditions qu'ils ont laissées dans chaque région sont préservées.

Au Chili, l'existence de neuf populations autochtones est actuellement reconnue, parmi lesquelles les Mapuches, qui constituent la plus grande communauté, suivis par les Kolla, les Kawésqar et les Yagán.

En Colombie, plus de 3% de la population totale est autochtone. Ils vivent du jardinage itinérant, de la pêche et de la chasse.

Habituellement, les populations autochtones colombiennes sont influencées par des problèmes qui affectent le reste du pays, car elles ne sont pas reconnues par l’État et n’ont donc pas de droits à l’autonomie.

Des groupes ethniques tels que les Guajira, les Embera, les Cauca, les Nariño, les Sucre et les Wayúu, entre autres, se distinguent.

Leurs coutumes sont principalement basées sur les mots et les connaissances, qui s'expriment à travers leurs différentes langues, et ils pratiquent des sports comme la lutte, le tir à l'arc et les courses de chevaux. Toutes ces traditions ont été renforcées ces dernières années, comme moyen de lutter contre la forte influence du modernisme.

Amérique du Nord

Le Mexique représente le pourcentage le plus élevé de communautés autochtones du continent, parmi lesquelles on trouve les Nahua, les Mayas, les Chiapas, les Otomí, les Tzotzil, les Mazahua, les Paipai et bien d'autres.

Les Mexicains indigènes sont des descendants de sociétés mésoaméricaines, caractérisées par des coutumes, une diversité et une langue fortes et profondément enracinées, parmi lesquelles se détachent la tradition de la culture du maïs, le manque de métallurgie et l'expression de la religion par le sacrifice humain.

Aux États-Unis, vous pouvez également trouver des groupes autochtones, officiellement appelés Indiens d'Amérique aux États-Unis, bien connu, comme les Indiens cherokee (en anglais, Cherokee et, dans leur langue maternelle, ah-ni-yv-wi-ya), qui habitait les États de l'Alabama, de la Géorgie, de la Caroline du Nord, de la Caroline du Sud, du Kentucky, de la Virginie et du Tennessee.

Actuellement, leurs descendants ont les mêmes caractéristiques et continuent de pratiquer certaines de leurs coutumes et rituels. Ils avaient leur propre syllabaire, qui a été inventé par Sequoyah, l'un de leurs leaders historiques les plus représentatifs.

Le gouvernement des États-Unis a reconnu les associations cheróquis suivantes: La nation cherokee de l'Oklahoma, La bande orientale des Indiens Chérokee y La bande des Indiens Chérokee United Keetoowah.

En plus des Cheróquis, il existe d'autres groupes amérindiens reconnus, tels que les Choctaw, Creek, Oyate et Pawnee.

Au Canada, les nations autochtones sont maintenant officiellement appelées Premières Nations du Canada qui, à leur tour, sont représentés par l'Assemblée des Premières Nations.

Les Canadiens autochtones ou les Autochtones du Canada rejettent la désignation de État-nation et préfère être considéré simplement comme peuples indigènes. On trouve des groupes d'indigènes du Canada à travers le pays, répartis dans différentes zones culturelles. Ainsi, sur la côte du Pacifique, la pêche prédomine, en particulier le saumon, ainsi que la chasse dans les rivières et les océans.

Les candadiens indigènes, dans leurs origines, parlaient une grande diversité de langues, qui variaient selon la région où ils vivaient; Actuellement, il existe trois grands groupes: les langues eskimo-aléoutes, qui comprennent l'Arctique canadien, le Groenland, l'Alaska et certaines régions de la Sibérie; les langues algonquiennes, parlées en Alberta (Canada); et les langues Na-Dené ou Athabascan.

Quant à son organisation politique, elle est aujourd'hui largement influencée par la tradition européenne.

Europe

Actuellement, l'Europe n'a pas une variété de populations autochtones, car le continent est fortement occidentalisé. Cependant, il convient de noter le Sami ou Village lapon, qui en sont venus à exiger qu'on leur accorde la considération des autochtones et, avec elle, l'autonomie et les droits correspondants, ainsi que leur propre organisation communale.

Le peuple lapon, sami o saami s'étend entre Norvège, La Suède, la Finlande et la péninsule de Kola, située au nord-ouest de Russie.

Les Lapons représentent actuellement une population d'environ 80.000 habitants, dont la grande majorité est concentrée dans Norvège et la Suède. Leurs coutumes sont caractérisées par une culture basée sur la chasse et la pêche.




Environ 10% de la population sami se consacre à l'élevage de rennes, une coutume préservée depuis l'Antiquité. Ils ont une musique traditionnelle, la soi-disant chanter Yoik. Leur langue est lapp, qui est divisée en trois dialectes: la Laponie centrale, la Laponie orientale et la Laponie méridionale.

Les autres populations aborigènes d'Europe sont les Nenets, descendants des anciens Samoyèdes et les Komis. Ces minorités indigènes habitent les environs des montagnes de l'Oural, en particulier les régions d'Archangelsk et de Komi, et ont été considérées comme indigènes par la Fédération de Russie.

Asie

Selon les données recueillies par l'ONU, environ les deux tiers de la population asiatique sont constitués d'autochtones, qui peuvent également recevoir l'un des noms suivants: peuples tribaux, orang asli, masyarakat adat, adivasis o Tribus des collines.

La plupart des peuples autochtones d'Asie se trouvent dans Inde, où le terme est utilisé Adivasi qui est littéralement traduit par habitant indigène.

Ces groupes, bien que considérés comme minoritaires, ont une structure très hétérogène et sont coordonnés par deux organisations principales: Forum de coordination de toute l'Inde pour les Adivasis et les peuples autochtones (AICFAIP) et Confédération indienne des peuples autochtones et tribaux (ICITP).

Dans la Constitution de l'Inde, 650 groupes tribaux sont reconnus, répartis dans les États indiens d'Andhra Pradesh, d'Assam, de Bijar, du Gujarat, etc.

Ces groupes tribaux sont confrontés à des changements très rapides dans leurs sociétés, ce qui leur rend très difficile le maintien de la stabilité économique, politique et sociale au sein de leur hiérarchie sociale interne et, en même temps, les conduit à se trouver dans une situation de marginalisation et la pauvreté.

La plupart de ces communautés sont situées dans les zones montagneuses, divisées en petits groupes.

Faits saillants également Bangladesh, où, bien que la majorité de ses habitants soient bengalis, environ trois millions sont considérés comme indigènes.

Ces groupes tribaux sont particulièrement concentrés dans le nord du pays et dans les collines de Chittagong et là ils sont appelés jummas, dérivée du fait que leur agriculture est fondamentalement basée sur la rotation des cultures, une tradition considérée comme caractéristique de ces groupes et qui dans leur langue est appelée rapide.

En Japon Deux groupes principaux se détachent: les Ainu et les Okinawans. Ces ethnies se retrouvent dans tout l'archipel entre les îles de l'extrême nord et sud.

Plus précisément, les Ainu sont situés dans les îles Sakhaline et Kouriles, et les Okinawans, dans les îles Ryūkyū. Pour ces groupes, ceux qui suivent le Culture Ryukyuan, la nature joue un rôle fondamental, de sorte que parmi ses chefs ancestraux se trouve l'Esprit de Kamui, auxquels ils consacrent toute une série de rituels.

Les shisha o sisha Ce sont des êtres mythologiques qui sont utilisés comme manifestation culturelle au sein de ces ethnies et qui ressemblent à un mélange entre un lion, un dragon et un chien.

Océanie

En AustralieIl existe un grand nombre de communautés autochtones, telles que les Anangu, les Nunga, les Palawah, les Koori, les Murri, les Noongar, les Yamatji, les Wangkai, les Yapa et les Yolngu.

Les Aborigènes australiens Aujourd'hui sont les descendants des premiers habitants du continent, ainsi que les îles qui l'entourent et le détroit de Torres, situé entre Australie et la Nouvelle-Guinée.

Ces groupes occupent actuellement environ 3% de la population australienne totale et ont leurs propres langues, bien que beaucoup d'entre eux soient maintenant éteints.

Le culte de la terre fait partie de leurs coutumes les plus profondément enracinées. Chaque groupe ethnique est lié à un totem qui est généralement lié à un élément de la nature qui l'entoure.

En NZmet en évidence le groupe des Maoris, dont la culture s'est répandue dans tout le NZ et c'est devenu une attraction touristique.

Les Maoris sont en fait les tangata whenua, c'est-à-dire les peuples autochtones de la Nouvelle-Zélande, et ils représentent 14% de la population totale du pays. Sa langue officielle est Te Reo Maori et, parmi ses manifestations culturelles, se distinguent les danses, parmi lesquelles haka, une ancienne danse de guerre. Le chant et les arts visuels sont également deux éléments traditionnels de ces communautés qui attirent une attention particulière.

Afrique

Il y en a tellement Communautés autochtones africaines en tant que colonisateurs, ils ont conquis l'Afrique il y a des milliers d'années. C'est l'une des raisons pour lesquelles certains historiens appellent le continent le berceau de l'humanité.

Ainsi, on trouve aujourd'hui une grande diversité de tribus et de groupes autochtones autour de l'Afrique, dont la culture et les coutumes sont considérées comme définissant le continent dans son ensemble.

souligne la communauté pygmée, considérée comme la première population africaine de l'histoire. Il s'agit d'un groupe de chasseurs-cueilleurs dont l'habitat se trouve dans les jungles équatoriales africaines.

La principale caractéristique qui définit le physique de ces peuples autochtones est leur petite taille, qui ne dépasse pas un mètre et demi. Les autres groupes autochtones sont: les Bushmen (Botswana), les peuples autochtones de la vallée de l'Omo (Ethiopie), les Masai (Tanzanie) et les Ogieks (Kenya).

Cet article a été partagé 504 fois. Nous avons passé de nombreuses heures à collecter ces informations. Si vous l'avez aimé, partagez-le, s'il vous plaît: