Les coutumes de l'Inde comprennent les croyances religieuses, la gastronomie, l'art et les modes de vie des groupes ethniques qui habitent ce pays. La plupart des traditions mentionnées ci-dessous remontent à l'ère des invasions islamiques, c'est pourquoi la culture hindoue est également influencée par les traditions perses, arabes et turques.

Ci-dessous, vous avez un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

art

L'art de l'Inde est une représentation de la société multiethnique et multiculturelle qui habite ce pays et a un caractère étroitement lié à la religion. En fait, l'art est utilisé comme moyen de diffusion du religion hindoueainsi que le bouddhisme, l'islam et même le christianisme.




Outre le caractère religieux, l'art indien représente généralement des éléments de la nature, comme les montagnes, les arbres ou les rivières, qui, pour les Indiens, ont un caractère sacré. Suria, Dieu du Soleil; Chandra, déesse de la lune; Agní, Dieu du feu; et Indra, déesse de la pluie, sont les divinités indiennes les plus représentées.

Se référer au climat de mousson, caractérisé par de forts contrastes en termes de températures, est également une coutume profondément enracinée.

La représentation ouverte de l'érotisme Il est également très fréquent dans la tradition artistique de l'Inde, car pour la religion hindoue, le sexe est un moyen par lequel l'humain et le divin sont liés.

Pour cette raison, il est d'usage de voir le lingam, le sex-symbol masculin, et ions, symbole sexuel féminin, divinités qui représentent, ensemble, la fertilité.

Architecture

Comme les Français avec la Tour Eiffel et les Américains avec la Statue de la Liberté, les Indiens sont très fiers de leur bâtiment vedette: le Taj Mahal. Des touristes du monde entier affluent vers Agra, la ville du nord de l'Inde où se trouve cette merveille architecturale, pour prendre des photos à côté de ce palais.

Le Taj Mahal est une merveille originale de l'art moghol datant du XVIe au XVIIIe siècle. Votre nom, Taj Mahal, Moyens Palais de la Couronne et, selon la légende, il a été construit en l'honneur d'une femme.

La base rectangulaire représente les bords d'une belle femme et, la porte principale, le voile qui couvre son visage. De plus, le charme du Taj Mahal est renforcé par le fait que son apparence change en fonction de la lumière du jour, ce qui fait également réfléchir la rivière directement devant lui dans le dôme de marbre blanc.

Bref, pour les Indiens, ce bâtiment historique est un symbole d'amour et de foi, et on pense que c'est le nœud qui fait que les âmes de deux amants restent liées au-delà de la mort.

Ayurveda ou médecine traditionnelle indienne

Le terme Ayurveda (du sanskrit ayus-, Signification vieet -veda, équivalent à science; Cela se traduit par sciences de la vie) fait référence au millénaire système de santé holistique et préventif original de la culture indienne.

On estime qu'il s'est développé il y a plus de 6.000 XNUMX ans. La base de ce médicament est de rétablir l'équilibre du corps et de le renforcer par des moyens naturels, grâce à ses capacités d'auto-guérison.

L'Ayurveda remonte à la tradition védique, c'est-à-dire la plus ancienne connaissance de l'histoire de l'être humain, découverte par le soi-disant rishis ou des professeurs védiques, pour qui c'était comme un cadeau que les dieux accordaient à l'humanité.

Pour rishis, l'équilibre du corps est atteint par le silence de l'esprit à travers méditation, grâce à laquelle la sagesse de la vie et les lois de la nature seront révélées.

À l'heure actuelle, Maharishi Ayurveda continue à être pratiqué dans la médecine indienne et est considéré comme la manière dont l'intelligence du corps est animée, renforçant son capacité de guérison naturelle.

Pour la tradition Ayurveda, la maladie est le résultat d'un déséquilibre que le corps a accumulé au jour le jour et, par conséquent, la solution viendra si ce déséquilibre est reconnu et ses impuretés sont éliminées. Plus de 20% de la population mondiale pratique aujourd'hui l'Ayurveda, qui, en outre, est formellement reconnue et recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 1991.

Bindi

Nous avons tous été frappés par le point rouge que les femmes indiennes portent habituellement sur le front, plus précisément au niveau des sourcils, entre les yeux. Il est clair que c'est une caractéristique de la culture indienne, mais peu d'entre nous savent ce que cela signifie vraiment. Eh bien, tout d'abord, ce point s'appelle bindi, un terme de la langue sanskrite qui signifie littéralement point, laisser tomber o petite particule.

Les spécialistes du yoga associent directement le bindi à l'Ayurveda, dont nous avons parlé plus tôt, car chakra ou troisième œil, c'est-à-dire un point d'énergie qui est activé par la méditation, nous aidant ainsi à trouver la paix intérieure.

Cependant, la fonction du bindi est intrinsèquement liée à la mariage: quand une femme porte ce point sur son front, cela signifie qu'elle est mariée. Dans le passé, la coutume était que le marié dessine le bindi avec son propre sang sur le front de la mariée après son mariage, rendant ainsi complètement clair le lien indestructible entre mari et femme.

À ce jour, le bindi n'est plus fait avec du sang, mais est généralement fabriqué avec du maquillage ou même avec un adhésif rouge. Cependant, sa signification est restée intacte.

Si une femme devient veuve, elle doit retirer ce signe de son front. Malgré cette signification, il y a beaucoup de jeunes femmes et même de filles qui dessinent actuellement le bindi simplement pour l'esthétique et quel que soit leur état matrimonial, même s'il est vrai qu'il ne sera pas rouge.

Mariage

Le mariage hindou comprend un processus assez complexe quelle que soit la famille à laquelle il appartient.

le mariages arrangés ou arrangé par leurs parents et d'autres membres importants de la famille, bien que ce soient de plus en plus les futurs époux qui donnent leur consentement à la fin du processus.

Ainsi, aujourd'hui, le taux de divorce en Inde n'est que de 1% contre près de 40%, par exemple, aux États-Unis.

Pour les hindous, le mariage est un sacrement par lequel les membres de la famille assurent non seulement la continuité de la dynastie familiale, mais c'est aussi un moyen de payer les dettes qui peuvent être impayées auprès des ancêtres.

Pour cette raison, le mariage hindou suit le courant de pensée appelé Grihastha, ce qui signifie littéralement être occupé avec la maison et la famille et c'est la deuxième phase de la vie de chaque personne dans les quatre phases dans lesquelles elle est divisée selon l'Ashram ou le système d'étapes de la vie selon l'hindouisme.

Dans l'ancien temps, les mariages arrangés avaient lieu lorsque les époux étaient encore très jeunes, en particulier au Rajasthan, un État du nord-ouest de l'Inde. Cependant, au fil des ans, des lois ont été établies qui réglementent l'âge minimum à partir duquel le mariage est autorisé.

Traditionnellement, la famille de la mariée doit fournir au marié ou à sa famille une dot, c'est-à-dire la partie qui correspondait à l'épouse de la fortune familiale, car une fille n'avait pas le droit légal d'hériter de l'un des biens. de sa famille.

Cérémonie Garbhaadaan

Surtout dans l'Inde rurale, le rituel appelé Samskaar garbhaadaan il est particulièrement important dans la vie de ses habitants. Garbhaadaan moyens la fécondation et se réfère au fait que l'objectif le plus important dans la vie d'une personne mariée est d'être père et, en outre, que son premier-né doit bénéficier d'une excellente santé et d'une excellente éducation.

Ainsi, pour qu'une femme produise un enfant avec les caractéristiques idéales de son mari et aussi courageuse qu'Abhimanyu, aussi spirituelle que le roi Janaka, aussi pieuse que Dhruva et aussi généreuse que Karna, elle doit se baigner le quatrième jour après sa dernière menstruation pour soyez chastes et priez ensuite vos aînés et vos gourous.

Après, le la fécondation Elle doit être effectuée dans la soi-disant troisième phase de la nuit, c'est-à-dire entre 0h00 et 3h00. Si ce rituel est suivi comme indiqué, l'enfant qui naîtra sera une personne droite, honnête et dévouée à Dieu.

Adoration du Mahatma Gandhi

Mahatma Gandhi (1869-1948), mieux connu simplement comme Gandhi, était un penseur, homme politique et avocat hindou originaire de l'Inde britannique. Il est également connu sous le nom de Bāpu, Signification père en langue gujarati.

Gandhi est considéré comme l'un des grands défenseurs des droits humainssurtout pour avoir ouvertement pratiqué le principe de Satyagraha, néologisme inventé par lui-même et qui se traduit par insistance sur la vérité o force de l'âme.

Ce principe représente un système de lutte, de désobéissance et de résistance à ce qu'il appelait lui-même la tyrannie. Cette résistance a été menée à travers le désobéissance civile de masse non violente dans ses propres mots.

Gandhi a promu des campagnes pour réduire la pauvreté, élargir les droits des femmes, éliminer les injustices et créer une harmonie religieuse et ethnique.

Il a été emprisonné de nombreuses fois pour cela, mais néanmoins, en 1947, juste un an avant sa mort, a permis à l'Inde de devenir indépendante de la Grande-Bretagne. L'importance de Gandhi est telle que sur les billets de la roupie indienne (la monnaie de l'Inde) apparaît l'effigie de son visage.

Diya

Un diya est une sorte de lampe en argile ou de l'argile qui est également connue divaa, Deepak o deepam. C'est une mèche collée dans une boule de coton qui baigne dans du babeurre ou de l'huile végétale. Les diyas sont utilisés en Inde pour éclairer lors d'occasions spéciales. Il existe cependant des diyas en laiton, qui constituent des éléments fixes comme les meubles dans les maisons des Indiens, ainsi que dans les temples hindous.

Les diyas sont principalement utilisés dans le fêtes religieuses typique de l'hindouisme, du sikhisme, du jaïnisme et du zoroastrisme ou du mazdéisme, comme le festival Diwali, Divali ou Deepvali (littéralement, Festival des lumières), qui est célébrée chaque année à l'automne, ou la cérémonie de Kushti ou Kusti, typique du zoroastrisme et dans laquelle les adeptes de cette religion mettent cette ceinture sacrée autour de leur taille pour la première fois.

Dans tous les cas, la coutume de placer ces petites lampes est due au fait qu'elles sont un symbole de la victoire du bien sur le malUne croyance particulièrement ancrée dans la ville d'Ayodhya, située dans le nord de l'Inde.

De nombreuses familles ont aussi coutume d'allumer une de ces lampes chaque matin et chaque soir, ce qui n'est pas seulement une coutume, mais signifie la soumission de l'âme au pouvoir divin suprême.

L'huile symbolise la ruse de l'être humain, tandis que le coton représente l'âme de soi; ainsi, pour atteindre l'illumination de l'âme et être lié au pouvoir divin suprême, l'être humain doit se débarrasser du matérialisme, fait qui est représenté par la combustion de la mèche.

Foire aux chameaux de Pushkar

La foire aux chameaux de Pushkar, Pushkar Mela Ou simplement, la foire de Pushkar se tient tous les 3 novembre dans la ville sainte de Pushkar, sur les rives du désert du Thar, dans l'État indien du Rajasthan.

Pushkar est une ville de seulement 15.000 XNUMX habitants, remplie de chameaux colorés, de turbans et de fidèles chaque année. Malgré la petite taille de cette ville, lors de ce festival, près d'un quart de million de personnes s'y rassemblent, dont beaucoup sont des voyageurs curieux qui souhaitent profiter de cet événement culturel.

Le Pushkar Mela dure dix jours (période qui s'étend du 1er au 10 novembre et est connue sous le nom de mois kartik) et c'est un festival plein de coutumes, telles que:

  • Allez au temple de Brahma pour rendre hommage à cette divinité
  • Faites une série de bains rituels sur les marches ou ghats du lac sacré
  • Jeter sur les eaux de ce même lac plusieurs diyas, c'est-à-dire des lampes à huile dont nous avons parlé précédemment

En fin de compte, toutes ces coutumes sont des rituels sacrés qui remplissent l'atmosphère de la spiritualité.

La chose la plus importante de cette foire est la vente de chameaux, donc ceux-ci sont décorés de colliers Naguar, de couvertures Merta, de tissus Jodhpur, de selles et même de tout type d'ustensile domestique pouvant encourager la vente de cet animal.

De plus, des courses de chameaux ont lieu dans les dunes du désert du Thar et même des concours de beauté qui récompensent le chameau le mieux décoré.

Philosophie et science

Pour la culture indienne, la philosophie et les mathématiques ont joué un rôle fondamental pendant des siècles. Ainsi, les doctrines indiennes ont eu un fort impact sur la monde de la pensée. Les écoles hindoues et bouddhistes, ainsi que la doctrine théiste, ont grandement influencé le monde de la philosophie et des sciences.

Historiquement, l'Inde a été pionnière dans de nombreux aspects du développement et de la recherche dans les domaines de la logique, des mathématiques, du rationalisme et du matérialisme, entre autres domaines de la connaissance.

Cependant, l'ignorance sur les apports dans ces domaines par les doctrines indiennes est due au fait que la grande majorité des textes ont été détruits à l'ère du fanatisme religieux.

Peut-être que l'école indienne qui a le plus transcendé a été celle de Chárvaka, considérée comme la plus ancienne école de pensée matérialiste de la planète formée entre le XNUMXe siècle avant JC. C. et début du XXe siècle d. C., parallèle à l'écriture du livre sacré hindou Upanishad.

Gastronomie

Si auparavant on parlait du multiculturalisme qui règne en Inde, la nourriture est sans aucun doute l'un des moyens par lesquels cette caractéristique de la culture indienne peut se refléter.

Ainsi, les coutumes culinaires forment un ensemble très varié, fruit de la diversité culturelle qui enrichit le pays depuis des siècles. Les saveurs de l'Inde sont étroitement liées à l'utilisation de épicesainsi que des légumes.

Parmi les ingrédients de base, le riz, l' atta ou farine de blé entier à base de pain, et le légumes, dont il existe jusqu'à cinq variétés différentes: chana (pois chiche), le toor (Pois chiche indien), le urad (lentille noire) et la mungo (soja vert).

le curry, un condiment qui s'est maintenant répandu dans le monde entier. Parmi les variétés de curry les plus populaires, Vindaloo se distingue, également connu sous le nom de roi des currys et dont se distingue sa qualité épicée.

Curry Saag et Madras, parmi tant d'autres, sont également très populaires. De même, les plats indiens les plus populaires sont: le lassi, les achars, les rotis ou les chapatis (sorte d'omelette).

Henné ou Mehndi

Le célèbre teinte rougeâtre naturelle qui est connu comme Henné Il reçoit également d'autres noms, parmi lesquels: le henné, mendhi y arjeña.




L'utilisation la plus courante de ce colorant est pour colorer la peau, une technique connue sous le nom de mehandi. C'est un colorant d'usage courant non seulement en Inde, mais aussi dans les pays arabes du Pakistan, du Yémen ou de l'Iran, ainsi qu'au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Faire un Tatouage au henné, nom par lequel ces peintures sur la peau sont devenues populaires internationalement, traditionnellement une feuille sèche et le pétiole de la plante de henné sont utilisés ou Lawsonia inermis, d'où l'un des noms mentionnés précédemment.

L'utilisation du henné remonte aux plus anciens livres hindous védiques, où des descriptions de cette coutume ont été trouvées.

Le plus courant est son utilisation pour teinter le paumes des femmes, même si, avec le temps, son utilisation s'est répandue chez les hommes et dans d'autres zones du corps, comme les cheveux ou les ongles.

Comme les mariages ou les diyas, la coutume de teinter les mains est une représentation symbolique de la tradition védique, selon laquelle ce dessin est un reflet externe du Soleil que l'individu loge à l'intérieur, rendant ainsi cette lumière interne allumer.

Hygiène et hygiène personnelle

Les Indiens sont l'un des peuples les plus propres de la planète. Bien que cette affirmation puisse sembler incohérente à de nombreux Occidentaux habitués à voir des images de rues indiennes jonchées d'ordures, l'explication est la suivante: pour les hindous, l'hygiène personnelle et domestique est une chose et les espaces publics en tout autre. .

Une fois de plus, les différents rituels d'hygiène et de nettoyage présents dans les maisons des hindous sont dus au fait que l'hygiène personnelle est associée à la notion de la pureté. Ainsi, selon les étapes à suivre au sein de ce rituel, la première étape est de déféquer dès que vous vous levez.

Dans l'Inde rurale, de nombreux Indiens vont à la campagne avec une casserole remplie d'eau pour se soulager car il n'y a pas de toilettes. Quand ils terminent cet acte, ils se lavent soigneusement avec de l'eau et toujours en utilisant la main gauche, jamais la main droite, qui est celle utilisée pour manger.

La deuxième étape sera de se brosser les dents. Jusqu'à il y a quelques années, on utilisait une branche d'arbre qui s'effondre lorsqu'elle est frottée contre les dents. Par la suite, la personne en question procédera au bain, acte connu sous le nom de grogner et il est considéré comme le rite purificateur par excellence, car entre-temps des textes sacrés sont récités et les différentes divinités hindoues sont priées.

Hindouisme

L'hindouisme est l'une des plus anciennes religions de la planète selon les différents écrits trouvés, datant d'environ 1400 à 1500 avant JC Il se caractérise principalement parce qu'il a millions de divinités.

C'est la tradition religieuse prédominante à Bali, en Inde et au Népal. Actuellement, l'hindouisme est la troisième religion la plus répandue sur la planète avec plus d'un milliard de fidèles.

L'hindouisme est la religion de 80,5% de la population indienne totale et, parfois, il se mêle au bouddhisme, de sorte que les fidèles de cette tendance se considèrent bouddhistes-hindous.

L'une des caractéristiques de la religion hindoue est qu'au sein de cette culture il en existe d'autres, comme le théisme, le panthéisme, l'athéisme, etc. De plus, il a plusieurs idéologies religieuses différentes, c'est-à-dire à la fois polythéistes et monothéistes. Il existe des milliers de dieux appartenant au panthéon hindou.

Dans son côté Vedanta, il n'y a qu'un seul Dieu, le Dieu brahmane, qui est considéré comme ayant l'aspect originel de Dieu. Par conséquent, le reste des dieux et des êtres divins de l'univers aspirent à être son expression, c'est pourquoi Brahman est le début de l'univers.

La grande majorité des coutumes pratiquées en Inde sont liées à cette religion, comme le régime suivi par les hindous, pour lesquels il existe trois types d'aliments:

  • Tamasiques
  • Rajasic
  • Alimentation Sattvic

D'autres traditions telles que le rituel suivi lors des mariages ou la spiritualité sont également dues à l'hindouisme.

Festival de Holi

Joli, Mieux connu sous le nom Holi Festival De par son nom en anglais, c'est un festival hindou qui a lieu en Inde, en Guyane et au Népal au printemps.

Ce festival est populairement connu comme le festival des couleurs ou le festival de l'amour. La renommée de ce festival a traversé les frontières et est aujourd'hui célébré comme événement culturel dans de nombreuses villes d'Europe et des États-Unis.

Il s'agit d'une fête religieuse de caractère hindou en l'honneur de Joliká, la soeur maléfique du roi Hiranyakashipu qui a tenté d'assassiner le prince Prahlada, mais il a été sauvé grâce à l'apparition du dieu Vishnu, qui a fait mourir Joliká brûlé par les flammes, tous personnages du mythologie hindoue.

Pour cette raison, la nuit précédant la célébration de Holi, il est d'usage de faire un feu de joie devant le temple Jagdish (Udaipur), comme représentation du triomphe du bien sur le mal.

Pour sa part, lors du Holi ils sont lancés poudre de gulal colorée (pigments colorés) en commémoration de l'amour divin de Radha pour Krishna, deux divinités hindoues importantes. Il est également considéré comme un moyen de se débarrasser d'éventuelles erreurs commises dans le passé, c'est-à-dire de pardonner et d'oublier.

Langues

Comme nous l'avons déjà mentionné, l'Inde est un pays multiculturel et multiethnique. Pour cette raison, il n'est pas surprenant qu'ils aient reconnu jusqu'à 30 langues officielles et il y a environ 2.000 XNUMX langues sans reconnaissance officielle.

Selon la Constitution de l'Inde, les langues officielles du gouvernement national sont hindi et l' Anglais. Cependant, l'anglais a cessé de fonctionner comme langue gouvernementale après 1965, tout comme l'hindi, bien qu'officiellement les deux langues aient une grande influence à la fois pour la communication au sein du gouvernement et pour les entreprises.

De même, à Goa, l'utilisation du portugais. La sanskrit, pour sa part, est une langue classique parlée aujourd'hui par seulement 200.000 XNUMX locuteurs.

Le tableau ci-dessous répertorie les 19 langues les plus parlées sur ces 30 et la région dans laquelle chacune est parlée:

LangueRégion
AssamaisAssam
BengaliBengale occidental et Tripura
BodoAssam
DogriCachemire et Jammu
GujaratíGujarat, Damán et Diu, et Dadra et Nagar Haveli
HindiBijar, Chandigarh, Chhattisgarh, Andaman et Nicobar, Delhi, Jariana, Himachal Pradesh, Jharkhand, Madhya Pradesh, Rajasthan, Uttaranchal et Uttar Pradesh
KannadaKarnataka
KonkaniGoa
MaithiliBihar
malayalamLakshadweep et Kerala
ManipuriManipur
MarathiMaharashtra
NépalaisSikkim
OriyaOrissa
PanjabiPanjab
TamilTamil Nadu et Pondichéry
TeleguAndhra Pradesh
OurdouCachemire et Jammu
PunjabiPendjab

Littérature

Dans la littérature indienne, le Ramaiana et l' Mahabharata ce sont les deux épopées les plus populaires en même temps que les anciennes. Au fil des ans, différentes versions et adaptations de ces œuvres ont été écrites et diffusées dans toute l'Asie du Sud-Est, dans des pays comme l'Indonésie, la Thaïlande et la Malaisie.

Particulièrement remarquable est la Ramaiana, une épopée qui a grandement influencé la définition du mode de vie hindou, en particulier dans l'établissement du rôle de la dharma, ce qui signifie littéralement bonne conduite pieuse et cela a été appliqué comme principe de base dans la culture indienne.

La Ramaiana aussi Valkimi Ramaiana, a grandement influencé l'art et la culture du sous-continent indien, ainsi que de l'Asie du Sud-Est, et est considéré comme contenant les enseignements de base de l'éducation.

Noël, bien que ce soit vraiment une coutume de la religion chrétienne, est aujourd'hui célébré presque partout dans le monde, où il a transcendé plus comme une coutume que comme une simple tradition religieuse. En Inde, Noël est célébré avec style et, au fil du temps, d'autres traditions plus typiques de ce pays ont été incorporées dans les traditions typiques.

En ce qui concerne les symboles de Noël hindous, bien que plusieurs puissent être mentionnés, le principal est très populaire dans le monde: nous parlons de Père Noël ou le Père Noël. Comme dans tout autre pays, les enfants indiens font leurs vœux et attendent les cadeaux du seigneur à la barbe blanche bien-aimé qui parcourt le monde chaque 24 décembre.

Cependant, à ce symbole international s'ajoutent d'autres plus typiques de la culture indienne, tels que Lakshmi, la déesse de la fortune, qui est rendue hommage dans la soirée du 24 décembre; et Ganesha, la divinité à tête d'éléphant bien connue considérée comme une amulette de chance et de prospérité.

Une autre coutume de Noël en Inde est d'accueillir l'arrivée de cette fête avec de grands défilés dans les rues, dans lesquels ses assistants se déguisent, notamment les enfants.

Quant aux cadeaux, ils sont considérés comme un signe d'abondance et un moyen d'attirer une énergie positive. Par conséquent, il est d'usage que chacun reçoive et fasse au moins un cadeau. Sur le plan culinaire, le sucré traditionnel du jour de Noël (25 décembre) est le pain aux fruits secs.

Rituel des enfants dans les airs

L'une des coutumes les plus rares en Inde est celle du rituel connu sous le nom de rituel des enfants de l'air. Il consiste à lancer littéralement les nouveau-nés d'une hauteur de 15 cm. Cette pratique est très courante en Inde.

Son origine remonte à l'Inde ancienne, bien que la date exacte soit inconnue, mais on estime qu'elle pourrait remonter à environ 500 à 800 ans. Cette célébration a été effectivement apportée en Inde par les Arabes et se tient encore aujourd'hui dans le Temple de Maruti, situé dans l'état du Karnataka, au sud de l'Inde.

La chute des enfants a lieu sur un tissu élastique blanc tendu au soleil et tenu par des hommes. Cet acte symbolise le prospérité dans la vie de cet enfant qui, grâce à ce rite, jouira d'une bonne santé et de la bénédiction de Dieu.

Vague

La salutation originaire d'Inde est connue sous le nom de Namaste et il est utilisé dans diverses traditions bouddhistes et cultures asiatiques. Le Námaste est utilisé à la fois pour dire Salut comme adieu, ainsi que pour rendre grâce, faire preuve de respect envers l'interlocuteur et même prier.

Cette expression s'accompagne d'un léger arc de la tête et des paumes des mains ouvertes et pressées l'une contre l'autre au niveau de la poitrine, plus ou moins sous le menton, similaire à la position typique pour la prière. La salutation est appelée ainsi parce que, à ce geste, le mot accompagne Namaste.

L'étymologie de ce terme vient de la langue sanskrite et est formée par namas-, Signification révérence o culteet -thélittéralement un ti. Pourtant, Namaste moyens Je te vénère.

Cette expression est très fréquemment utilisée dans les pratiques de yoga comme forme de salutation et d'adieu, bien que ce soit aussi un symbole d'expression de bons voeux. Dans la culture japonaise, il existe également et s'appelle gasshō.

Sari

Le sari, également appelé saree o shari, est la robe utilisée par les femmes du sous-continent indien. C'est un costume en soie qui s'enroule autour du corps comme une robe et peut être de différentes couleurs. Le terme sari vient de la langue hindi et signifie simplement robe.

Le tissu mesure généralement de 4,5 à 8,2 m de long et de 1 à 1,2 m de large. Il est placé autour de la taille et une extrémité est enroulée sur l'épaule, de sorte que le ventre soit exposé. La partie supérieure s'appelle choli et la jupe inférieure est connue sous le nom de lehenga.

L'origine de ce vêtement remonte aux années 1800 et 2800 avant JC, période au cours de laquelle le la civilisation de la vallée de l Indus dans la partie occidentale du sous-continent indien, lorsqu'un prêtre vêtu d'une sorte de robe a été représenté pour la première fois. Par conséquent, le sari est considéré comme un vêtement unisexe.

Il existe de nombreux types de saris qui diffèrent les uns des autres essentiellement par la décoration de leur tissu. Ainsi, les plus utilisés sont banarsis, qui se distinguent par leur délicatesse, la finesse de la soie et le design inspiré de l'art moghol, qui en fait le vêtement par excellence lors d'occasions spéciales (par exemple les mariages).

Sadhus

Un sadhu ou Saa-dhu C'est la plus haute représentation de la religion hindoue aujourd'hui. Il s'agit d'un ascète hindou ou moine qui suit le chemin de la pénitence, du progrès spirituel et de l'équilibre mental à travers le comportement appelé Sadhana. Les Sadhus pratiquent ce comportement quotidiennement afin de corriger leur esprit et d'exercer leur corps pour atteindre l'infini intérieur.

El Sadhana C'est la quatrième phase dans les étapes de la vie établies par l'hindouisme après avoir étudié, ainsi que d'avoir été père et pèlerin. Les Sadhus renoncent aux plaisirs terrestres ou matériels pour trouver les vraies valeurs de la vie. Ainsi, les sadhus vivent au sein de la société, tout en essayant de l'ignorer.

Chaque sadhu imite la vie de Shiva, un être mythologique de la tradition hindoue considéré comme le principal de tous les ascètes. Le costume typique de ces moines est de couleur safran pour symboliser qu'ils ont reçu la bénédiction du sang fertile de Parvati, le partenaire de Shiva.

Odissi, la danse classique de l'Inde

Les arts du spectacle ont toujours été l'un des piliers fondamentaux de la culture indienne.

L'art de la danse o Nâtya-shâstra et le miroir du geste ou Abhinaia-darpana Ce sont deux textes à l'origine écrits en sanskrit qui ont été préservés à ce jour depuis qu'ils ont été écrits environ entre 200 avant JC et 300 après JC La danse pour la culture indienne est un art délibéré, c'est-à-dire qu'aucun élément n'est le résultat du hasard, mais qui cherche à transmettre des idées.

Selon Nâtya-shâstra, il existe neuf styles de danse:

  • Bharata natyam
  • Odissi
  • Mohiniyattam
  • Kuchipudi
  • Kathak
  • Kathakali
  • Manipuri
  • Sattriya
  • Chhau

De toute évidence, chacun de ces styles a un costume caractéristique. De plus, les danses sont une représentation narrative des éléments de la mythologie hindoue. Selon l'actrice indienne Ragini Dwivedi, l'art de la danse en Inde est considéré comme un expression de la beauté intérieure et la divinité de l'être humain.

Bijoux traditionnels

Comme le reste des coutumes mentionnées ci-dessus, les bijoux traditionnels des femmes indiennes sont aussi variés que frappants et se caractérisent par leurs dessins, faits pour presque toutes les parties du corps.

En général, les bijoux indiens varient selon les régions, chacun ayant un style unique et original. Ainsi, dans les états d'Andhra Pradesh et d'Orissa, le filigrane d'argent, appelé Tarkashi, est généralement travaillé.

Dans tous les cas, il y a neuf joyaux basiques et communs dans la tenue quotidienne des femmes indiennes. Sur la tête, l'ornement porté au milieu des cheveux et se terminant sur le front s'appelle Maan Tikka.

Ce bijou était utilisé exclusivement pour les mariages, mais aujourd'hui il est utilisé dans d'autres contextes comme les festivals. De son côté, le fameux anneau ou piercing au nez s'appelle Nathni. Les boucles d'oreilles ou boucles d'oreilles sont appelées Jhumka et ils sont utilisés par les hommes et les femmes depuis les temps anciens, lorsque des os d'animaux ou des morceaux de bois étaient utilisés.

Cet article a été partagé 412 fois. Nous avons passé de nombreuses heures à collecter ces informations. Si vous l'avez aimé, partagez-le, s'il vous plaît: